Assurance chômage

L’assurance chômage, aussi appelée garantie sociale du chef d’entreprise (GSC) couvre le chef service ou l’employé social en cas de perte involontaire de son emploi. L’assurance chômage vise à compenser la perte de salaire des assurés privés d’emploi, involontairement ou non. Découvrez tout sur l’assurance chômage dans cet article.

Les formalités pour souscrire à une assurance chômage ?

Lorsque vous êtes employé, l’Allocation de retour à l’emploi est votre assurance idéale. À certaines conditions, vous pouvez bénéficier de cette assurance pendant une période déterminée. Pour plus d’information, vous pouvez cliquer sur le site web. Vérifiez si vous remplissez ces conditions pour en bénéficier, il faut :

  • Avoir perdu son emploi.
  • Avoir occupé un emploi assurable.
  • Avoir travaillé un nombre d’heures minimum
  • Ne pas avoir travaillé ni avoir été payé pendant 7 jours de suite
  • Être en état de travailler, disponible pour le faire, mais incapable de trouver un emploi convenable.

L’assurance volontaire est un régime de sécurité sociale facultatif auquel une personne qui n’est pas affiliée au régime obligatoire peut adhérer de sa propre initiative. Elle permet aux entrepreneurs sociaux de percevoir un revenu en cas de perte d’emploi. À qui s’adresse cette assurance ?

  • Au dirigeant non salarié : dans les SARL, dans les autres formes  juridiques d’entreprise.
  • Au dirigeant mandataire social assimilé salarié : dans les SA, dans les SAS, dans les SARL et dans les SASU.

Les garanties d’une assurance chômage

En ce qui concerne les garanties, plusieurs formules peuvent être souscrites. Bien sûr, la principale garantie est le versement d’indemnités mensuelles en cas de perte involontaire de votre emploi.

C’est vous qui définissez le montant de ces indemnités à la souscription du contrat. Elles seront exprimées sous la forme de revenus fiscaux N-1. Cette indemnité doit être comprise entre la moitié du Plafond annuel de la sécurité sociale et 5 fois la PASS, soit entre 20 568 € et, 205680 €. Elle peut aussi intégrer les dividendes dans la limite de 20 000 €.

Cette indemnisation sera journalière et calculée sur la base de la garantie souscrite. Le calcul se fait donc de manière suivante : garantie souscrite/365=indemnité journalière.

Enfin, les employés et dirigeants du secteur privé sont les plus concernés par cette assurance. Ils sont les plus exposés aux risques de perte d’emploi.